Choose your screen resolution: Auto adjust 800x600 1024x768


Analyse contrastive points theoriques
Miercuri, 08 August 2012 16:16

ANALYSE CONTRASTIVE: POINTS THÉORIQUES

 

Marta Negraia, Şcoala nr. 12 “Miron Costin”, Scoala nr. 1 “Nicolae Mantu”,

Liceul Teoretic Dunărea, Galaţi

 

            L’analyse contrastive suppose la comparaison des deux langues en contact, une comparaison sur des contrastes, des divergences systématiques. Les opérations d’équivalence sont traitées dans les termes de sens, forme et métalangage. Le traducteur spécialisé doit travailler la matière reçue pour qu’il la rende nouvelle, et devenant en même temps un vrai créateur.

Contrastivité, divergences, traduction

 

Hystorique et définition:

            Pour arriver à parler d’une analyse contrastive il faut expliquer premièrement qu’il y a deux langues en contact: le français et le roumain. Les linguistes et les pédagogues ont été amenés à s’interroger sur une méthode d’enseignement et d’apprentissage des deux langues, car les méthodes anciennes d’il y a presque 25 ans étaient incapables de répondre aux besoins des situations de communication réelles d’assurer le fonctionnement normal de la langue. Ce fait se passait à cause de la tendance à isoler l’acquisition de la langue étrangère de l’emploi de la langue maternelle. L’expérience et la réflexion nous ont cependant prouvé, à nous tous, que les traces laissées par la langue maternelle sont réelles, profondes et durables.

            Les specialistes sont devenus rapidement conscients du fait que la méthode d’enseigner aux élèves une langue qui conteste l’importance de la langue maternelle arrive à un échec sûr. Par la suite, grâce aux spécialistes de la didactique des langues vivantes on commence à regarder vers de nouvelles perspectives, parmi lesquelles la perspective contrastive. De la réflexion comparative est née une branche de la linguistique appliquée qui s’appelle l’analyse différentielle ou contrastive.

 

Objet détude de l’analyse contrastive:

            La comparaison des deux langues retient surtout les différences ou contrastes, ce qui explique et justifie les termes d’analyse contrastive qui désignent cette nouvelle branche de la linguistique appliquée. En plus, les deux langues qui se confrontent dans l’apprentissage ont un statut différent: l’une est la langue base, l’autre la langue cible. L’analyse contrastive cherche à identifier les divergences, différences systématiques des deux langues manifestés en contact, pour identifier des règles de correspondance très générales. En analyse contrastive on opère avec une triple équivalence: de sens (de traduction), de forme (de structuration) et de nomenclature (de métalangage). La comparaison retient aussi surtout les différences ou contrastes entre les langues: c’est ce qui explique d’ailleurs la terminologie généralement adoptée. Cette connaissances ne peut être acquise que par une comparaison point par point, soigneuse et systématique. Nous appellons cela analyse différentielle, parce que seuls les points de contrastes nous intéressent. [1]

 

Analyse contrastive et traduction:

            L’existence d’un texte de départ représente le terrain de rencontre de l’analyse contrastive et de la théorie de la traduction. Dans le cas de l’apprentissage d’une langue étrangère le texte de départ est sous-jacent, tandis que dans la traduction, ce texte est actualisé. Le traducteur doit respecter le texte actualisé qu’il doit transposer mais il dispose d’une certaine liberté dans la réorganisation du matériel. Il y a un rapport très étroit entre la traduction et l’analyse contrastive. Celle-ci apparaît comme u moyen plus sûr de faire sortir la traduction didactique de l’empirisme étroit où elle risque de s’enfermer si elle se contente de ne résoudre que des aspects particuliers de mise en équivalence.

            Une réalité dans une langue devient une autre lorqu’elle est traduite. Lorsqu’on traduit il y a une perte. La perte est moins importante dans les textes scientifiques parce qu’il y a une sorte d’adéquation des concepts. Mais, dans le cas de la traduction littéraire il s’git de provoquer une émotion. Un texte comporte un nombre d’élements destinés à modifier la traduction.

            Le traducteur doit rendre dans la langue cible une représentation assez différente du contenu du texte de départ. Il doit reconstruire un autre univers de référenciation. Le texte de départ est une matière à travailler pour en fabriquer une matière nouvelle. De cette façon, le traducteur en devient un créateur.

Il faut ajouter que le phénomène d’interférence provoque des distorsions, c’est-à-dire des différences systématiques qui sont liées aux différences qui existent au niveau lexical, syntaxique et morphologique, comme:

1. la différence entre les genres des noms

2. la différence entre les diathèses des verbes

3. la différence entre les régimes [ ± transitifs

4. entre les opérations de pronominalisation des verbes qui en découle

5. l’ordre différent des constituants du GN

6. les contraintes de la langue d’arrivée (par exemple: la concordance, le si conditionnelle, l’emploi du subjonctif, l’ordre des mots dans la phrase, les constituants obligatoires de la phrase)

7. l’emphase

Il existe dans la mise en équation des unités linguistiques appartenant à deux langues naturelles données de nombreuses difficultés qui tiennent en général de plusieurs ordres de faits.

1. l’amiguité du mot de la langue base

2. l’organisation lexicale des deux langues en contact

3. les contraintes qui agissent à proximité (variantes conditionnées) ou à distance (concordance)

4. le cadre syntaxique dans lequel s’inscrivent les hétéronymes

           

BIBLIOGRAPHIE:

1. CRISTEA, Teodora, Éléments de grammaire contrastive, Didactică şi Pedagogică, Bucureşti,1977

2. CRISTEA, Teodora, CUNITA, Alexandra, Modalités d’énonciation et contrastivité, Universitatea din Bucuresti, Facultatea de Limbi şi Literaturi Străine, Bucureşti, 1986

3. CRISTEA, Teodora, Structures signifiantes et relations sémantiques en français contemporain, Éd. Fundaţiei România de Mâine, Bucureşti, 2001

4. CRISTEA, Teodora, Stratégies de la traduction, Éd. Fundaţiei România de Mâine, Bucureşti, 1998,

5. GARDES-TAMINE, Joëlle, La grammaire. Phonologie, morphologie, lexicologie, Armand Colin, 3ème édition, Paris, 2004

6. RIEGEL, R, PELLAT, J.-CH., RIOUL,R., Grammaire méthodique du français, P. U. F., Paris, 1996,

 

[1] W. G. Moulton, apud J. P. Vinay, 1968: 707

 

 


Articole asemanatoare relatate:
Articole asemanatoare mai vechi:

Ultima actualizare în Miercuri, 08 August 2012 16:24
 

Adaugă comentariu


Codul de securitate
Actualizează

Revista cu ISSN

Metode de interactiune educationala

METODE DE INTERACŢIUNE EDUCAŢIONALĂ                                                                                              Prof. Laura Herman                                                                                    Şcoala “Nicolae Iorga” Baia Mare   Dincolo de accentul informaţional care devine tot mai puţin monopol al şcolii, aspectul formativ şi motivaţional al acesteia se poate...

Read more

Cat de greu e sa inveti o limba straina

Cat de greu e sa inveti o limba straina

Cat de greu e sa inveti o limba straina?   Datorita situatiei destul de nasoale din Romania m-am tot gandit in ultima vreme ca ar fi o idee buna sa plec 1-2...

Read more

Metodologie constituirea corpului nation…

Ordin al ministrului Educatiei, Cercetarii, Tineretului si Sportului pentru aprobarea Metodologiei privind organizarea si desfasurarea concursului de selectie a cadrelor didactice pentru constituirea corpului national de experti in management educational  ...

Read more

Integrarea sociala a copiilor cu CES

INTEGRAREA SOCIALĂ A COPIILOR CU CES Prof.înv.primar MARŞEU RODICA LAVINIA Şcoala Gimnazială Nr. 24 Timişoara În vederea creării condiţiilor optime pentru dezvoltarea copiilor cu nevoi speciale este necesar ca şcoala ,...

Read more

Abandonul scolar cauze si modalitati de …

ABANDONUL ȘCOLAR- CAUZE ȘI MODALITĂȚI DE PREVENIRE Prof. înv. primar Marc Aurica Școala Gimnazială Cîmpeni, jud. Alba Educaţia are un rol vital în viaţa unei persoane. Așa cum spune John Dewey...

Read more

Nanotehnologiile notiuni introductive

I. NOŢIUNI INTRODUCTIVE         I.1.  Ce reprezintă nanotehnologiile?       Cuvântul Nano provine din limba greacă şi înseamnă “pitic”.  Un nanometru este a miliarda parte  (10-9) dintr-un metru.  Nanotehnologia poate fi definită ca...

Read more

Educatia religioasa dimensiune speciala …

EDUCAŢIA RELIGIOASĂ - DIMENSIUNE SPECIALĂ A EDUCAŢIEI GENERALE Prof. Pătrăşcanu Melania Emanuela, Colegiul Naţional Al.I.Cuza, Focşani "Dacă dezvoltăm numai forţele fizice ale unui copil, facem dintr-însul un atlet sau un...

Read more

Transdisciplinaritatea

TRANSDISCIPLINARITATEA Profesor Elena Marica Şcoala Gimnazială Pietrari Articolul de faţă scoate în evidenţă abordarea integrată a curriculumului, punând accent pe transdisciplinaritate,...

Read more