Choose your screen resolution: Auto adjust 800x600 1024x768

Le theatre et son role dans la vie
Scris de administrator   
Miercuri, 08 Iunie 2016 14:38

LE THÉÂTRE ET SON RÔLE DANS LA VIE

Prof. Cărăuşu Camelia Alina,

Şcoala Gimnazială ,,Ştefan Cel Mare” Botoşani

Grâce au théâtre chaque personne accomplit ses tâches d’une manière plus simple, en franchissant tous les impédiments et toutes les limites. Le théâtre nous rend plus heureux, plus libres et nous donne la possibilité de nous exprimer facilement et de saisir les sens les plus cachés des mots. Dès le début, le théâtre a eu son rôle bien défini, en offrant aux gens la chance de découvrir les défauts de l’humanité, des sens nouveaux des paroles et d’autres acceptions de la vie.

Le théâtre est la première impression ou acception du mot art et implicite spectacle. Quand on imagine une pièce de théâtre, il faut d’abord s’imaginer une scène, des acteurs, un metteur en scène, des décors etc. Parfois, les idées surviennent après avoir écrit un texte, un sketch ou un acte. Tout de même, la vie n’est qu’une grande scène, un théâtre où chaque personne joue son rôle, d’après la propre mise en scène. Le rideau se lève. Le spectacle commence, continue et finit. Le rideau tombe. En fait, ce sont les étapes de la vie humaine.

Personnellement, je me considère un acteur qui conçoit la réalité plus proche des coulisses. Si on réussit à percevoir la vie comme un spectacle, toutes les choses que nous devons faire seront plus simples, plus réalisables. Sous la fausse impression d’un jeu, les gens peuvent mieux accomplir leurs tâches quotidiennes, leurs plus grands désirs ou les désirs des autres. C’est aussi l’impression de la fierté personnelle: ‘‘On me voit. Je dois être capable. Je dois faire cela.’’ Donc, c’est l’acteur au milieu de son public et il doit s’efforcer pour la parfaite réussite et pour le contentement général.

Alors, la notion de théâtre gagne un fort sens figuré, une vision plus ouverte vers l’esprit universel, une meilleure solution pour l’homme d’accepter sa condition parfois assez étroite. On joue un rôle, mais on le fait de tout cœur, comme un vrai acteur, comme si tout le monde te regarde, comme si c’est la plus importante chose de ta vie.

Le théâtre, c’est l’esthétique des paroles où se rencontrent le bien et le mal, le juste et l’injuste, la vérité et le mensonge, le temps réel et le temps vécu, l’espace concret et l’espace illimité. Je pourrais même considérer le théâtre comme une technique de détails ; tous les éléments qui constituent la pièce en ensemble dévoilent des informations très précieuses sur le contenu, sur l’action, sur les personnages.

Dans son œuvre Les langages du théâtre, Anca-Maria Rusu parle du « signe théâtral qui est émis volontairement et son rôle est de signaler, de communiquer. Une des caractéristiques du signe théâtral est son haut degré de codification interne qui s’instaure progressivement et identifie des époques, des pays, des écoles. » [Anca-Maria Rusu, 2000, p.13]

Le signe théâtral représente donc, les sens cachés des mots, les réponses cryptées aux questions concrètes.

Anca-Maria Rusu parle encore dans le même ouvrage des rôles du costume dans une pièce de théâtre. À travers le costume, le spectateur apprend des indices sur l’appartenance du personnage comme : l’époque, la classe sociale, ses préférences. Selon l’habit du personnage, le public se rend compte aussi du caractère de celui-ci et de ses habitudes. Il est très important de voir attentivement chaque élément d’une pièce de théâtre car tout détail peut nous faire découvrir des nouvelles sur le rôle des personnages, sur la suite de la pièce ou même, sur le dénouement de la pièce. De même, les gestes des personnages trahissent leurs vécus, leurs pensées. En plus, dans le théâtre il y a des moments où les personnages doivent s’exprimer à travers les gestes, parce que les gestes sont imprégnés des émotions du personnage et transmettent auprès du message, l’impacte émotionnel sur l’émetteur et les conséquences pour le destinataire du message.

Dans le théâtre, les informations sont présentées différemment. On parle alors de la stichomythie qui représente un dialogue de vers à vers, plus ou moins rapide, selon l’intensité du moment de la pièce et qui provient du théâtre grec antique. Un autre moyen de présentation du contenu d’une pièce est la répartie qui signifie l’idée clé d’un personnage ou la réplique imposée par un ton agressif d’un autre personnage. Il y a aussi le polylogue ou la discussion à plusieurs voix, un procédé assez astucieux, utilisé pour voiler les personnages qui font semblant parler ; il s’agit donc d’un faux dialogue. Une autre façon de parler en théâtre est la tirade, l’enchaînement des phrases non-interrompues, dites par les personnages. Dans un texte dramatique, il y a aussi le monologue et le dialogue qui coexistent. Il ne faut pas les dissocier, ni les opposer. Une forme de monologue existant dans le théâtre est le soliloque où un personnage fait une sorte de confession à un autre personnage ou au public. Un autre type de monologue est l’aparté qui consiste en paroles adressées du personnage à soi-même pour que les autres personnages ne puissent pas les entendre, ce procédé étant utilisé plutôt dans la comédie. Il y a encore les sentences ou les maximes qui appartiennent au théâtre traditionnel. Le quiproquo est utilisé pour provoquer le rire en faisant la confusion entre les personnages. Il ne faut pas oublier les didascalies qui sont très importantes pour une pièce de théâtre ; je pourrais les considérer comme un guide pour les lecteurs.

Parmi les genres théâtraux, je peux mentionner le théâtre antique, paru pour la première fois chez les grecs en Antiquité ; il était représenté comme un rite religieux en honneur de Dionysos, dieu de l’ivresse. Ce genre théâtral était considéré comme un instrument destiné à éduquer les gens. Les représentations théâtrales étaient organisées par les magistrats en Grèce. En Italie, elles étaient organisées par les hommes politiques.

Le théâtre du Moyen-âge et du XVI-è siècle

Au Moyen-âge, la représentation théâtrale était faite en latin, dans des églises et elle était étroitement liée à la religion. Les mystères étaient des pièces au contenu religieux et qui pouvaient être jouées presque quatre jours ; ces pièces étaient en vers et elles étaient interprétées par plus de deux cents acteurs. Par contre, les farces étaient les pièces non religieuses qui étaient apparues au XIII-è siècle. Ce type de pièces critiquait les mœurs des gens.

La tragédie française annonce ses débuts avec Jodelle au XIV-è siècle. Ensuite, l’influence de la Commedia dell’arte y intervient. Le théâtre italien était apparu au XVI-è siècle à Bergame. C’était le théâtre de l’improvisation. Il y avait des personnages renommés comme : Arlequin, Pantalon, Polichinelle.

Le théâtre baroque, paru à la première moitié du XVII-è siècle, refusait le langage soutenu, les dialogues étaient libres et très violents. Les traits spécifiques du théâtre baroque étaient la rêverie et l’illusion.

La comédie classique, parue au XVII-è siècle, composée de trois ou cinq actes en prose ou en vers. Le registre comique employé dans la comédie a le rôle de divertir mais aussi de corriger les fautes des gens en les raillant. Sous ses multiples formes, le comique peut être : de langage, de gestes, de caractère, de situation. Le type de comique employé dans une comédie n’importe pas, l’important est si le but final est atteint ou pas. Les personnages de la comédie représentent toute sorte de gens ; dans la plupart des cas les personnages sont stéréotypes et le dénouement est heureux.

La tragédie classique, parue toujours au XVII-è siècle, écrite en cinq actes, emploie le registre classique, et tout comme dans la comédie il y a la règle des trois unités : un seul lieu, le temps ne dépasse pas vingt-quatre heures, l’action est unique ; la règle de la vraisemblance qui vise à convaincre le spectateur de la véridicité des choses passées sur la scène ; la règle de la bienséance qui interdit la violence sous tous ses formes. Le registre tragique apporte sur la scène un personnage soumis à la rigueur du destin et enchaîné par le poids des croyances fatalistes, c’est-à-dire, personne n’échappe de son destin. Le dénouement de la tragédie est malheureux.

Il y a aussi la tragicomédie qui se situe entre la tragédie et la comédie. L’exemple de tragicomédie le plus approprié au genre est constitué par L’Illusion comique, écrite par Corneille.

Le drame romantique apparaît dans la première moitié du XIX-è siècle et sa structure comprend un, trois ou cinq actes ou tableaux, écrits en vers ou en prose. Le registre de langue est courant ou soutenu. Ce genre théâtral est contre les règles classiques. Le registre de langue est un amalgame résulté des registres comique, tragique, lyrique où se trouvent parfois aussi le grotesque ou le sublime. La diversité des lieux, des actions et des époques rend la complexité du drame. En ce qui concerne les personnages, ceux-ci sont choisis de toutes les classes sociales ; il y a aussi des personnages tirés de l’histoire ou même des personnages fictifs. Le dénouement peut être heureux ou malheureux.

Il y a encore d’autres genres théâtraux : le vaudeville paru en XIX-è siècle, qui est un théâtre de boulevard ; la farce initiée par Molière à ses débuts ; le drame ; le mélodrame. Leur rôle n’est pas du tout minimalisé, mais ces genres théâtraux n’ont pas influencé la littérature d’une manière retentissante.

Le XX-è siècle révolutionne le monde théâtral par l’introduction du théâtre de l’absurde qui n’est pas soumis aux contraintes de ses prédécesseurs. Ce genre théâtral se caractérise surtout par la diversité, les sujets sont très variés, le dénouement est plutôt malheureux, le rôle de ce type de théâtre est de faire le public réfléchir davantage à la condition humaine, au sens de la vie et d’avoir un regard plus critique sur la société. La tonalité de ce nouveau théâtre est à la fois tragique et comique.

BIBLIOGRAPHIE

  1. Héril, Alain et Mégrier Dominique: Entraînement à l’improvisation théâtrale, Édition Retz Tournai, 2000.

  2. Locke, John: Încercare asupra intelectului uman, Editura Academiei R.P.R., Bucureşti, 1951.

  3. Payet, Adrien:Activités théâtrales en classe de langues, Édition Clé International, Paris,2010.

  4. Rusu, Anca Maria: Les langages du théâtre, Editura Timpul, Iaşi, 2000.

  5. Tagliante, Christine: La classe de langue, Édition Clé International, Paris, 2000.

  6. Tonitza-Iordache, Michaela ; Banu, George: Arta teatrului, Editura Nemira, Bucureşti, 2004.

 

Adaugă comentariu


Codul de securitate
Actualizează

Revista cu ISSN

Nevoia de raportare la model a personali…

NEVOIA DE RAPORTARE LA MODEL A PERSONALITĂȚII ÎN FORMARE     Grădinița ,,Ion Creangă”, Ploiești, Județul Prahova                                 Relaționarea cu ceilalți, propria imagine de sine, atitudinile, aspirațiile, statusul social al omului de la...

Read more

Charles Gounod si Doctorul Faust

CHARLES GOUNOD ŞI DOCTORUL FAUST   Prof. Gloria Ghidiceanu Şcoala Gimnazială Mihai Viteazul, Craiova     Charles Gounod s-a născut la Paris, la 17 iunie 1818, fiu al unor artişti (tatăl pictor şi gravor, mama...

Read more

Spune Nu drogurilor - tipuri de droguri …

12. Alcoolul     Alcoolul nu este considerat întotdeauna un drog, fiind acceptat de societate. Cu toate astea, alcoolul este într-adevar un drog, iar folosirea lui abuzivă a crescut, până la a deveni,...

Read more

Instuctiuni privind functionarea formati…

Instructiuni privind functionarea formatiunilor de studiu in invatamantul preuniversitar

Read more

Cercul de biologie sursa de stimulare a …

CERCUL DE BIOLOGIE-SURSĂ DE STIMULARE A CAPACITĂŢII CREATOARE ŞI MIJLOC DE INIŢIERE A ELEVILOR ÎN ACTIVITATEA DE CERCETARE Cosma Camelia Veronica Liceul de Artă ”Ioan Sima” Zalău Sub impulsul...

Read more

Infograficele in activitatea didactica

INFOGRAFICELE ÎN ACTIVITATEA DIDACTICĂ Profesor Bușcă Alexandru Liceul Tehnologic “Lazăr Edeleanu”, Năvodari Rezumat: Articolul de față prezintă noțiunea de infografic, necesitatea utilizării acestuia în cadrul...

Read more

Relatia de comunicare educator educat

 RELAŢIA DE COMUNICARE EDUCATOR-EDUCAT   Prof înv. primar Sorina Nevodenszki ,,Şcoala cu clasele I-VIII Sînandrei”, Jud. Timiş   ,,Când ai stat în bancă ani de zile sub ochii serioşi ai cuiva care te învaţă carte,...

Read more

Evaluarea Nationala 2013 Matematica subi…

Evaluarea Nationala 2013 Matematica subiect si barem   Vezi subiectul si baremul de corectare de la a doua proba de Evaluare Nationala pentru clasa a VIII-a, pentru anul scolar 2012-2013, respectiv Matematica....

Read more